NIGG (S.)


NIGG (S.)
NIGG (S.)

NIGG SERGE (1924- )

Contre toute facilité, le musicien français Serge Nigg revendique hautement le respect de l’artisan pour son «métier de compositeur». Sa rigueur intérieure est à la source de son insatisfaction permanente. Son exigence le pousse à préférer le signifant au signifié, le «quoi dire» au «comment dire». Cela explique le métier toujours très sûr qui se manifeste dès ses premières œuvres: Timour (1944), poème symphonique, et Variations pour piano et dix instruments (1946), une des premières œuvres dodécaphonistes écrites en France; ces deux œuvres apparaissent comme les fruits du double enseignement reçu successivement d’Olivier Messiaen et de René Leibowitz.

Ce souci primordial du contenu de l’œuvre à écrire explique, étant donné l’authenticité de Nigg, la force de ses engagements idéologiques (il est un des fondateurs de l’Association des musiciens progressistes) et détermine souvent le choix d’une forme musicale favorable à une large communication (œuvres chorales et cantates le requièrent en 1949-1950, de préférence à d’autres formes). C’est en fonction du même souci qu’il s’avoue peu porté vers la recherche en elle-même et peu concerné par les techniques nouvelles (électro-acoustiques, mécaniques ou autres) qu’il éprouve personnellement comme froides et artificielles.

Ses compositions sont donc résolument instrumentales. Évoluant dans un climat de douze sons (langage qu’il a été un des premiers à dominer parmi les musiciens de sa génération), Nigg construit ses œuvres suivant une logique poétique du discours (et non suivant une logique abstraite), attentif aux éléments dialectiques qui donnent son sens au récit (argumentation thématique, discussion des contraires). Des œuvres instrumentales comme le Premier Concerto pour piano (1954), le Concerto pour violon et orchestre (1957), la Deuxième Sonate pour piano (1965), la Sonate pour violon seul (1965), le Deuxième Concerto pour piano (1971), qu’il estime appartenir à sa maturité musicale, et où se donnent libre cours tout à la fois sa tendresse et son agressivité, témoignent de sa grande rigueur formelle. De grandes œuvres orchestrales témoignent de sa puissance inventive qui prend sa source dans une large culture: Jérôme Bosch Symphonie (1959), Le Chant du dépossédé , pour récitant, baryton et orchestre, sur des notes poétiques de Mallarmé (1964), Visages d’Axël , pour orchestre d’après Villiers de L’Isle-Adam (1967), Fulgur d’après Héliogabale d’Artaud, pour orchestre (1969), Mirrors for William Blake , symphonie pour orchestre et piano (1978), Millions d’oiseaux d’or (1980-1981), Concerto pour alto (1988). Dans cette suite d’œuvres se manifeste son souci (involontaire, affirme-t-il) de la beauté harmonique et de l’ampleur du melos .

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Nigg — may refer to: Places Antarctica Nigg Rock Scotland Nigg, Aberdeen Nigg, Highland, a village in Easter Ross, Highland; on Nigg Bay, in the Cromarty Firth People Joseph Nigg, an Austrian painter Serge Nigg, a French composer See also Nigg Stone, a… …   Wikipedia

  • Nigg — ist der Familienname folgender Personen: Joseph Nigg (1782–1863), österreichischer Porzellan und Blumenmaler Marina Nigg (* 1984), Liechtensteiner Skirennläuferin Serge Nigg (1924–2008), französischer Komponist Walter Nigg (1903–1988), Schweizer… …   Deutsch Wikipedia

  • Nigg II — (Kaunerberg,Австрия) Категория отеля: Адрес: 6527 Kaunerberg, Австрия Опи …   Каталог отелей

  • Nigg I — (Kaunerberg,Австрия) Категория отеля: Адрес: 6527 Kaunerberg, Австрия Опис …   Каталог отелей

  • Nigg —    1) NIGG, a parish, in the county of Kincardine, 2¼ miles (S. S. E.) from Aberdeen; containing, with the villages of Burnbanks, Cove, and Torry, 1642 inhabitants, of whom 866 are in the rural districts. This place, anciently called St. Fittick… …   A Topographical dictionary of Scotland

  • Nigg — ▪ Scotland, United Kingdom       village, Highland council area, historic county of Ross shire, historic region of Ross and Cromarty, northeast coast of Scotland. It is closely associated with and heavily dependent on the offshore petroleum… …   Universalium

  • Nigg — Nịgg,   Walter, schweizerischer reformierter Theologe, * Gersau 6. 1. 1903, ✝ Dänikon (Kanton Zürich) 17. 3. 1988; war Pfarrer in verschiedenen Kirchengemeinden und daneben ab 1931 Lehrbeauftragter für Kirchengeschichte an der Universität Zürich …   Universal-Lexikon

  • Nigg — auf eine verkürzte Form von Nikolaus zurückgehender Familienname …   Wörterbuch der deutschen familiennamen

  • Nigg, Aberdeen — Nigg is an area of Aberdeen, Scotland, south of the River Dee. The area has a bay known as the Bay of Nigg or Nigg Bay, immediately south of a coastal golf course,[1] and a farm that is also a visitor attraction, known as Doonies Farm.[2] History …   Wikipedia

  • Nigg Rock — (60°43′S 44°51′W / 60.717°S 44.85°W / 60.717; 44.85) is an insular rock, 165 m (510ft) high,[1] lying 0.5 nautical miles (0.9 km) no …   Wikipedia